Comparaison rapide des différents types de placettes

Avant de souligner les avantages ou limites des différents types de placettes, il est important d’insister sur le fait que les choix sont parfaitement réversibles. Un type de placette est associé au coefficient (le poids) qui sera appliqué à un arbre pour transformer son information unitaire (surface derrière, volume de l'arbre, etc.) en information à l'hectare. Le changement de type de placette va modifier le poids de chaque arbre. Lors du changement, l’état des stocks sera tout simplement réalisé avec les nouveaux poids. En revanche les données d’accroissement ne pourront être calculées qu’avec les arbres qui appartiennent à la surface commune échantillonnée par les deux types de placettes. 

 

Principaux types

- Angle fixe : très performant pour l’évaluation et le suivi du capital volume et argent, mais beaucoup moins pour le suivi du renouvellement, en particulier des perches.
- Surface fixe : adaptées pour le suivi du renouvellement en perches ou en semis. Le rayon doit être adapté à la densité des individus à mesurer : par exemple les perches seront suivies sur des placettes de 10 m de rayon et les tiges comprises entre 50 cm de hauteur et 7,5 cm de diamètre sur une ou plusieurs placettes de 1,5 m de rayon.
- L’intérêt principal de la méthode PCQM réside dans sa rapidité de mise en œuvre. Elle se révèle très efficace (bon coefficient de variation pour un faible effort d’échantillonnage), y compris pour une distribution agrégée des individus. C’est une méthode adaptée à la mesure du taillis. Le temps économisé par cette méthode pourra pour partie être utilisé pour avoir un suivi individuel des brins échantillonnés. Ces placettes permanentes permettront de connaître l’accroissement des taillis, informations souvent méconnues.
Les placettes PCQM sont bien adaptées à la mesure d’une ressource peu fréquente (essences minoritaires ou qualités exceptionnelles, ...) et aux peuplements peu facilement pénétrables, ce qui peut être le cas dans des maquis en zone méditerranéenne. Basées sur la distance, elles sont également adaptées à l’échantillonnage d’arbres dont le diamètre peut diminuer au cours du temps (arbres morts sur pied ou bien chêne liège).
- Les placettes linéaires conviennent très bien à la mesure du bois mort au sol.

 

Solutions actuelles

Chaque type de placette ayant ses avantages et limites, les objectifs étant souvent multiples, les placettes retenues sont souvent une combinaison de différents types de placettes. La figure ci-dessus présente la solution retenue dans le cas de l'AFI : placettes à angle fixe, surface fixe et linéaire.

 

 

Pour aller plus loin, télécharger le fichier Inventaires.pdf sur la page Téléchargement.